Archives de catégorie : Les news

Le four à pizza…

Bonjour à tous,

Après l’engouement suscité par notre super four à pizza, voici quelques explication et photos pour vous aider à en faire un chez vous !

Evidement, si vous vous laissez tenter, nous devrons être invités à déguster une pizza pour certifier conforme la construction…

Nous avons réalisé notre four à 90% avec des matériaux de récup, donc commencez par faire un peu de spéléo dans votre garage 😉

Nous sommes parti de ce fût d’huile. Tout d’abord nous avons découpé le fond en conservant une marge de 3cm sur le côté. Garder le disque obtenu pour plus tard… Une fois découpé, il faut le bruler pour le décaper de sa peinture (sans doute la partie la plus écologique du projet).

Buvez une bière.

Ensuite, réaliser un support en tube carré permettant d’accueillir de manière stable le fût. Notre idée de réaliser le four sur une remorque ne s’est pas avéré très malin étant donné le poids final… A vous de voir sur quel support vous le faites…
Percer le fut à l’avant pour faire la sortie de cheminée. Mettre la cheminée à l’avant permettra à la fumée, en circulant, de chauffer l’intégralité du four.
Faire deux encoches à 10 cm de l’arrière du four, mettre le disque obtenu lors de la découpe du fond du fût au fond du four et le faire tenir à l’oblique en insérant des fers plats dans les encoches. Vous touchez le fond ???

Buvez une bière.

Disposer les briques réfractaire jusqu’à mi hauteur et sur toute la longueur du fût. Poser la sole en appui dessus (nous avons utilisé une pierre refractaire de 5cm d’épaisseur qui vient jusqu’à la moitié de la profondeur du fût).

Buvez une bière.

Si vous avez un deuxième fût, découpez son fond, cette fois ci bien au bord. Sinon, vous pouvez le faire sur n’importe quelle tôle un peu rigide. Découpez les portes pour le chargement du bois et l’enfournement des pizzas. Rivetez la tôle au fût et installez les portes.

Rebuvez une bière pendant que des volontaire font la danse du torchis. Pour ce dernier, privilégiez de l’argile ou une terre argileuse et mélanger aussi bien que possible avec la paille…

Disposez une première couche de torchis, puis une seconde couche juste d’argile pour la finition. Idéalement, laisser sécher.

Pour le feu, utiliser du bois très sec, coupé en petites section, le feu doit être vif ! Enfournez, dégustez en buvant une bière.

On attends les invits !

J+15

Bonjour à tous!

message subliminal : cliquez sur les mots oranges

Ça rebooste une belle fête comme ça ! On espère que ça vous a donné de l’élan pour la rentrée !

En tous cas, merci à tous ! On est très heureux d’avoir marqué vos cœurs et vos corps (grâce aux aoutats) avec ce WE ! Les pizzas ont été un régal grâce à la team de Suzana et au four du Nicolas’s crew. Ce four n’a pas encore bougé (!) et a fait des émules, faut dire qu’il a été conçu par le boss de l’allumette pour l’occasion… (un tuto de Geoffroy suit bientôt pour ceux et celles qu’en veulent un dans leur jardin)… 

Mais surtout chapeau bas à Lolo, le maitre de la broche, qui a tout fait en amont et en aval (et en avale). Sans ses muscles, son opiniâtreté et son naturel pour endosser l’habit d’un Napoléon en campagne obligé de commander à des fins représentants de la diversité asine ,  ç’aurait été carpaccio au programme.

Lolo mollets saillants

Certes, la grêle du dimanche matin nous a procuré plus d’émotion que le ciné en pleine air et les diaporamas de ‘Michel in the shell’ et son mystérieux challenger ‘johnny fandango’… Ceci dit, leurs productions nous ont quand même tiré une larme qui n’en finit pas de sécher… Et la musique… et les chansons… ah les chansons… ça manquait un peu de Dalida quand même ! Mais on en a sous le pied pour la prochaine fois ! une certaine Céleste se dévoilera bientôt… Et peut-être aussi le MFcrew de notre chevrière préférée …

Préparatifs, détente, des tentes…

Bref, on remet ça : hiver 2017, pour voir si la goutte du grand père marche aussi bien dans le froid ! Naaan , on rigole, mais c’est sûr, y aura une nouvel édition du Fermstival du Chaillois (et oui à ce qui parait aux alentours de 100 personnes dans un champ on peut parler d’un fermstival…).

Bon, coté fête, on a fait le plein de bonne énergie ! Coté culture ça a été carton plein aussi pour ce début d’année. Que d’abondance dans les légumes, les céréales, la farine…

La belle saison se termine un peu tôt quand même. Les aubergines, concombres et courgettes vont commencer à se faire rare et les tomates diminuent pas mal. D’habitude il y en a jusqu’à mi-octobre dans le panier… Donc, bienvenue les courges, céleris, radis…noir euh rose et autres lentilles et soja (cultivé par nos soins) …

En décembre (ça va arriver vite), nous effectuons la commande annuelle de nos semences pour les légumes, pour votre panier. Vous avez jusqu’à cette date-là pour nous faire vos retour : ce légumes là je l’aime bien, je voudrais ça et ça.. Toute demande sera étudiée avec sérieux mais pas forcement exécutée… N’hésitez pas, grâce à certains avis éclairés d’amapiens on s’est déjà retrouvé à faire de l’alliet, du pourpier, du chou kale, des endives, des radis noirs…

 

Pour la prochaine journée à la ferme, que tout le monde attend avec impatience, ce sera : le 24 septembre!

vous nous raconterez la manif de la veille ou alors on parlera de la conférence de l’assoce Phase Citoyenne du Montois).

N’oubliez pas une autre fête :

Celle du Réseau des AMAP d’IDF, qui veille au quotidien avec le Groupement des Agriculteurs Bio d’Ile de France, la couveuse Les Champs des Possibles et Terre de Liens, à ce que notre assiette, notre environnement et notre société devienne transmissibles aux générations futures…

Dernier mot pas complètement hors contexte : cherche matelas 90×120 pour réfugiés accueillis à Bray sur seine mais sur des lits de camps depuis plus d’un an ! Le camping, c’est sympa, mais il y en a qui saturent un peu là. Une amapienne bévenole de Donnemarie voudrait bien les accueillir un peu plus dignement…

J – 15

Salut les campeurs !

C’est J – 15 avant la déconnexion générale ! De notre côté, les idées farfelues germent un peu partout pour vous surprendre et vous cueillir !

Comme vous avez pu le remarquer, nous n’avons mis en place aucun système d’inscription, comme ce fut le cas pour le 15 au 18 aout 1969 à Bethel… Donc outre votre nécessaire à couture, votre pied à soupe de voyage et votre hache-coupe ongle, il serait bon de prévoir quelques mignonettes et pourquoi pas un kouglof ou une ile flottante, pour être certains de ne manquer de rien. En cas de doute, vous pouvez contacter Jean-François, qui a été enfant de cœur puis scout, il saura vous donner de bons conseils pour rouler vos duvets, pelles, cigarettes et autres mécaniques.

Pour ce qui est des horaires, nous, on bosse, quand même. Donc un saoul est un saoul, la vente à la ferme du samedi matin officiera malgré tout. Nous serons enfin disposés à fêter la décade avec vous à partir  de 15 heures. Mais vous arrivez quand vous voulez !

Cependant si un Jean-Jacques de Villeneuve veut venir plus tôt entre deux tranches de travaux pour s’occuper d’alimenter en braises le mouton, il est bienvenu. Et s’il ne peut pas, il faudra nécessairement qu’une personne qui a la passion de la grillade bien faite s’avance… on a la broche, le moteur, les allumettes, le mouton préparé… Celui ou celle qui s’y colle sera bien chouchouté.

L’animation pate à pizza sarde commencera illico presto, animé par Suzanna. Pendant ce temps là Nicolas peaufinera avec quelques volontaires le four mobile-mobil. Objectif : survivre en milieu abondant au milieu de 3 hectares de légumes et avec le stock de farine de la meunerie.

Dominique fera une démonstration d’aquarelle, ceux qui veulent s’y essayer seront conviés vers 17h

Pour les parasites enfants, on a des solutions. Mais on a besoin de bras. Pour les ados, au pire, on a un acces WIFI dans une grange et la 4G dans la tente « Final Fantasy XV ».

C’est alors que nous nous débrouilleront pour le reste, bout ci bout là (On ne dit pas tout parce qu’après c’est plus drôle).

On cherche toujours:

– Le diaporama de Michel et celui de Johnny Fandango

– Votre bouteille de pif

– Tables + chaises de jardin,

– Des tentes en rab pour ceux qui veulent camper et qui n’en ont pas.

– On n’a pas de nouvelles du barnum de Montigny… On s’inquiete.

– Quelqu’un pour canaliser les enfants

– Quelqu’un pour le méchoui

– On a un peu de vaisselle mais sait-on jamais…

 

Camping à la Ferme

Dans un mois, les 26 et 27 aout, juste avant de reprendre pied avec le train-train francilien, nous fêtons les 10 ans du maraichage à la ferme !

En plus, c’est une bonne année, donc on est d’une humeur quasi méditerranéenne ! Bref on a réservé un mouton à Elise et on organise un camping à la ferme.

Ce Week end festif vous est ouvert à vous et vos amis sensibles aux charmes bucoliques d’une grillade sous la Grande Ours. Un champ de trèfle moelleux accueillera confortablement vos logis d’un soir. Cependant, si vos propres acariens risquent de vous manquer on ne vous en tiendra pas rigueur ! venez quand vous voulez juste pour profiter !

Sinon, on a déjà prévu en plus du méchoui la projection d’un film en écran géant en plein air, la construction d’un four à pizza, une animation pâte à pizza sarde, la visite de la voie lactée au télescope, une initiation à l’aquarelle, des jeux pour enfants (apportez du matériel), une reconnaissance de papillons de nuit à la lampe au mercure, un concert de casseroles au coin du feu…

A l’heure où nous écrivons ces lignes depuis le champ, il nous manque quelques menus bibelots que peut être vous avez sous le coude : un ou deux rétroprojecteurs idéalement grand angle, une sono même pas très puissante, un sceau en inox devinez pour quoi faire, des baby-sitters grassement payés. Pour le réveil matin on cherche un militaire ou un yoggi, ou les deux.

En ce qui concerne l’accès à ce moment de grâce, si vous lisez ce mot c’est que vous êtes invité, ainsi que vos amis. Pour les gens qui nous tenaient la main au début de l’aventure maraichère et qu’on a perdu de vue, si vous nous entendez…. Question finances, il y aura un chapeau pour la cause ovine. Pour le banquet, prévoyez le canon et une bricole sucrée ou salée…

S’il y a une ou deux personnes qui rêvent de participer à la mise en œuvre du truc… levez le doigt sur cg@chaillois.fr !

Bon, on en parle dimanche (6/08) en ramassant des échalotes !

camping des 5 ans, en 2012 :

C’est beau les coquelicots mais ça se mange pas

Chers amis,

Cela faisait un trimestre qu’on n’avait pas donné de nouvelles ici…

Mais avant de commencer, à vos agendas !

*Ce Dimanche 2 juillet dès 9h : grand chantier collectif (oui bon, ce sera du désherbage hein !) : les oignons ont encore besoin de vous. Il faut dire que vous étiez peu nombreux les fois précédentes pour les aider à respirer… Du coup, si vous en (re)voulez, va falloir bouger !

* le prochain grand chantier collectif ce sera le 6 aout, réservez la date !

* méchoui à la ferme : le Week-end du 26/27 aout , on fête les 10ans du maraichage à Thénisy ! au programme (peut être) : méchoui , film docu, construction d’un four éphémère pour cuire vos pizza, promenades/visites ; ceux qui veulent ils campent. Un vrai programme sous peu !

*avant que vous demandiez, les premières tomates ne sont pas encore mures parce qu’on aime bien les faire comme ça et que c’est pour ça qu’elles sont si bonnes.

Et donc, les news

Il faut dire qu’on n’a quasiment pas eu à se plaindre. Du coup, l’inspiration… heureusement qu’une canicule en pleine sécheresse est arrivée sinon on aurait fini par fermer le site internet.

Pour vous resituer, après une saison 2016 de tous les records qui nous aura fait vaciller mais pas tomber, nous entamions le printemps 2017 avec un esprit méfiant, un tantinet revanchard, le tout doublé d’une hantise que ça recommence. Pour se rassurer, on a questionné les vieux et même les très vieux. Ils nous ont dit qu’il y avait eu l’année des Sylvains (une bestiole qui mange à notre place) et aussi 1947 la grande sécheresse que même 1976 était boueuse à coté. Mais 2016… celle-là, on pourra la ressortir au coin du feu pendant quelques décennies. Comme quoi, les vieux, c’était de la rigolade leur époque jadis! En tout cas, si nous avons réussi à franchir ce détroit, ce fut éminemment grâce à vous, qui mangez nos productions, qui nous encouragez, qui nous dites que ce qu’on fait est bien… Merci les gens !

En conséquence de quoi, la commande de semence s’est un peu adaptée à une succession d’années « cheloues » voire « reloues » comme on dit à la ville. Et arriva 2017. Pour nos dix ans de maraichage, Zeus a mis les petits plats dans les grands. La terre se travaille bien depuis le tout début de saison, grâce à l’hiver froid. Même la météo, d’ordinaire renfrognée, à eu le bon gout de ne pas s’éterniser sur de longues plages de sec ni d’humide…

Bon, on est du Montois (le sale caractère briard, la météo revêche de la haute marne et les mauvaises terres de l’Yonne) donc on ne s’est pas emballé. Mais ça a continué ! On ne pouvait plus se plaindre avec crédit… Bien entendu, on a quand même des déconvenues, par exemple la république ne veut pas payer les aides à la conversion en bio depuis mai 2015 et on ne trouve pas de gens expérimentés à embaucher (quoique, de ce coté là, le vent tourne aussi…), mais sinon, RAS…

Alors voilà, arriva ce qui devait arriver, nous avons de belles récoltes de légumes et si jamais les astres restent alignés, nous allons avoir une vraiment bonne raison de fêter tout ça le 26-27 aout ! Et oui, nous renouvelons le camping à la ferme avec son méchoui ! Le bestiau sera issu de chez la bergère Elise de Past’horizons. Jean Louis, comme en 2012, viendra cuire avec savoir faire la production de sa fille. Celles et ceux qui étaient là il y a 5 ans peuvent témoigner. Ca fait toujours du bien d’en parler.

Coté céréales, c’est un peu moins bien. Papi Pascal fait du bon boulot mais il ne fait pas pleuvoir quand il faut. On a des champs relativement peu enherbés, mais la canicule a largement entamé le potentiel des cultures qui étaient à un stade critique… en langage de paysan on appelle ça de l’échaudage… c’est quand les grains sont au stade « remplissage » et qu’un coup de chaud dessèche la plante… du coup ça rate. Trois semaines avant la moisson, ça a un coté irritant.

Mais bon, finalement, les orages (avant hier) se sont abattus sur ce microcosme en crise. 70 litres par m² sont tombés en un jour et demi. Voilà, c’est le climat moderne. La météo 3.0. Tout dans la finesse… Alors forcément on ne se plaint pas, on ne serait pas crédibles 😉

Petit Epeautre

A Dimanche

Plantation des celeris le 1er mai (du coup on fait bosser les gosses)

Bisous, bisous

 

 

La vente à la ferme passe à l’heure d’été

Bonjour à tous,

Le solstice de juin étant passé, nous nous sommes dit qu’il était temps de repasser à l’heure d’été pour la vente à la ferme. Nous vous attendons donc avec les légumes et les farines tous les samedis de 10h00 à 13h00.

A très vite,

G.A.F

ça pousse à fond les gamelles

Voilà quelques photos de ce printemps qui se passe bien!

Epinards fraichement repiqués

Butineuse ne sachant plus où donner de la langue

sous le bitunnel

une jachere fleurie naturelle

bineuse à céréales et herse étrille pour désherber le blé, l’épeautre, le soja, les feveroles, …

remue-ménage de printemps

Chers toutes, chers tous,

Un petit mot pour vous dire qu’on a bien travaillé! Mais qu’on a pas fait de photos…

Bon, on a planté et semé avant la pluie plein de trucs: épinards, oignons, salades, fenouil, fèves, poireaux et blé de printemps et féveroles dans les céréales… Pendant que la terre séchait on en a aussi profité pour coucouner les semis de tomates…

Bref, c’est pas mal, et ça pousse plus vite que son ombre. au prochain créneau de beau temps on plante les choux, les patates, les échalotes et on sème les lentilles et le soja.

En attendant, on va s’occuper des tunnels, où on doit planter de la mache, des tipois, et autres radis…

Sinon, on a toiletté le site internet. Surtout la page nos choix où on ne savait pas quoi mettre jusque là. Du coup on a fait un petit historique des grandes décisions de ces dernières années.

Allez,

bises

GAF

Renaissance

Chers agrophiles de l’anthropocène,

Ahhhhh! ça y est !!! On est dans l’année d’après !!! Le loup est donc passé et ouf, il nous a recrachés. Pour ce qui est de 2017, le cru est excellent. Un temps de saison règne depuis la saint Sylvestre, avec une succession de périodes diurnes et nocturnes sans fautes.  Donc jusque là pas de panique. Si ça continue, on va finir par éprouver des étranges sensation d’optimisme. C’est dire!

En effet le gel devrait nous avoir débarrassé en grande partie des pucerons porteurs du virus de la mosaïque, vérole qui assomme les tomates, aubergines, poivrons, concombres, courgettes et épinards. En plus, la cristallisation de l’eau imbibée dans la terre lourde et harassée de 2016 est entrain de provoquer sa transformation en une myriade de petits grains de semoule qui vont accueillir en toute légèreté les poils absorbants qui tapissent les racines de vos aliments préférés. Pour eux c’est comme de passer d’une aire de pique nique de la N104 au capiton et dorures de son altesse à l’Élisée.

Du coup, lancés si ferroviairement dans cette nouvelle saison, on en oublierait presque que les paniers de printemps sont remplis en partie non négligeable avec des légumes produits en été et automne. Donc il nous faut encore gérer un stock de ville assiégée pour quelques temps…  Alors voilà, comme annoncé il y a deja un bail, nous supprimons une distribution: la dernière. On ne livre donc pas la semaine n°12 prévue au contrat. Cette saison 2016 se terminera les 15 mars pour certains et 17 mars pour les autres…

Mais revenons à nos moutons, vous l’aurez remarqué ces dernières semaines sont vraiment chiches (ça fait pas le pois). Le gel nous a empêché de cueillir poireaux et mâches; cela devrait aller mieux maintenant mais les réserves baissent drôlement. Sauf celles du radis noir!  Ouf! On espère que nos variations légumières/céréalières vous plaisent et vous permettent d’apprécier ces derniers paniers de legumes avec un peu plus d’enthousiasme qu’un spartiate aux Thermopyles. Qu’avez vous pensé du soja? La prochaine variation sera de l’épeautre en grain, commencez à chercher des recettes!

Pour le contrat AMAP qui suit on n’a rien changé, 47 semaines, 21€ par semaines, paiement en 1, 2 ou 12 fois… On vous espère nombreux enclin à vous engager à nouveau dans l’inconnu des légumes, même si Mad Max à coté c’est du pipi de chat compte tenu du changement climatique qui s’opère. N’oubliez pas de ramener vos contrats et chèques à nos vaillants référents qui s’occupent de collecter tout cela.

Pour ce qui est de la vente à la ferme, qui était devenue le temple de la consommation de masse cantonal – ce qui avait entrainé sa fermeture en septembre – nous allons la ré-ouvrir. Avec surtout des produits sec: farine, lentilles, soja, épeautres pour boulgours. Il y aura quelques légumes mais vraiment peu. Le petit commerce en a profité pour changer d’adresse, en s’établissant dans la grange d’à coté dans la même coure. La grange en question ne servira plus qu’à cette œuvre ce qui va nous permettre de l’enjoliver un peu au fil des semaines. Sinon, les horaires, qui étaient déjà bien ciblés, sont raccourcis: de 10H à 12H le samedi. La reprise est donc le samedi 11 février!

Bon, la factrice nous ayant apporté l’essentiel de notre commande de semences et les frimas semblant s’éloigner vers les contrées boréales, on vous laisse à vos songes et trépidations que nous vous souhaitons réjouissants pour cette révolution autour de notre cher bon vieux brulot.

bises

GAF

PS: on met des liens vers nos lesctures dans la rubrique partenaires du site.